Comment calculer la mensualité d’un prêt immobilier ?


Divers /

Maîtriser le calcul de la mensualité idéale d’un crédit immobilier n’est pas une chose aisée, car la mensualité constitue l’élément central du crédit immobilier. Le calcul d’une mensualité d’emprunt permet d’éviter de se mettre financièrement en danger et de compromettre ainsi son avenir. Mais, comment calculer la mensualité de son prêt immobilier ? Imprégnez-vous des conseils fournis dans cette revue afin de réussir cette tâche.

Définir ses rentrées d’argent régulières

Dans le but de déterminer vos revenus mensuels, la première chose à faire est de calculer de façon précise toutes les rentrées régulières d’argent dont vous bénéficiez. Pour avoir la tâche facile, utilisez une calculette prêt immobilier en allant à cette source. En effet, ce calcul doit se baser sur vos salaires nets mensuels ainsi que vos autres sources de revenus. Ces revenus sont entre autres : les pensions alimentaires, les aides sociales comme les allocations familiales, les revenus issus de vos placements, les revenus locatifs, etc. 

Toutefois, ne prenez pas en compte un revenu si elle s’avère être variable. Au contraire, il faut juste faire une estimation moyenne de ce revenu sur 10 ans. Par ailleurs, l’acquisition d’un logement implique plusieurs dépenses d’argent, à savoir : la nourriture, la santé, la voiture, l’assurance, les impôts, etc. A cet effet, il est recommandé de faire une estimation précise de toutes les dépenses fixes à réaliser en incluant dans ce calcul toutes les mensualités des autres emprunts à rembourser.

Calculer son taux d’endettement actuel

Avant l’octroi d’un prêt, tout banquier effectue le calcul des mensualités de tous les emprunts actuels du demandeur. Pour ce faire, il est fondamental de répertorier tous les crédits automobiles, les crédits à la consommation et les prêts immobiliers remboursés au moment de la demande. De façon générale, les banques vérifieront votre mensualité d’emprunt immobilier ainsi que les mensualités de tous les autres crédits qui représentent moins de 33% de vos revenus. 

Afin de mieux planifier vos dépenses, prenez aussi en compte les dépenses liées à vos projets plus ou moins lointains qui nécessiteront un gros budget au moment opportun. En outre, les dépenses de plaisirs, les risques liés au loyer et votre « reste à vivre » constituent également des éléments à ne pas oublier.